Avatar : le marketing pour les nuls

22-11-2009 - 19:08 - Par

AvatarBandeau

Depuis quelques semaines, pas un jour sans qu’une featurette, un spot télé ou une photo exclusive d’AVATAR ne perce sur le web. Aveu de flipette de la Fox ?

Voilà bien quatre ans que les cinéphages du monde entier se montent le bourrichon avec AVATAR, nouvel opus de James Cameron. C’est que le bonhomme, y accouplerait tout ce qui a fait sa grandeur en un seul film : le bourrinage guerrier d’ALIENS, la poésie SF d’ABYSS, le sentimentalisme de TITANIC, le tout sur fond de révolution technologique à la TERMINATOR 2, via la 3D. Et pour faire monter la sauce, James Cameron a pu compter sur Steven Spielberg, Steven Soderbergh, Peter Jackson ou J.J.Abrams en laudateurs béats.

CameronWeaverSeulement voilà. Après quelques reviews extatiques (et d’autres plus nuancées) des extraits montrés au Comic-Con, la première bande-annonce tombe sur le Net le 20 août, et une guerre de tranchée commence. «C’est laid», «ça révolutionne que dalle», « c’est un mix entre COSMOCATS, POCAHONTAS et DANSE AVEC LES LOUPS»… face à quelques défenseurs transis de Cameron. On imagine la panique qui a dû envahir les couloirs de la Fox, alors qu’au même moment, un petit film de SF tourné pour rien, DISTRICT 9, reçoit louanges critiques et billets verts par semi-remorque. Panique présumée car AVATAR durera «plus de 2h30» selon le producteur John Landau et surtout parce que le budget sec serait de 300 millions de dollars, hors coûts de promotion. On parle de 500 millions au final. Dans ces conditions, si AVATAR ne détruit pas tout sur son passage (lire par là, n’atteint pas le milliard de dollars de recettes), il sera considéré à tort ou à raison comme un échec.

Le semi-fiasco du 20 août fait d’autant plus peur que pour le 21 août, Fox et Cameron ont planifié un événement mondial : l’AVATAR DAY. Coût de l’opération ? Inconnu, mais forcément dantesque. On pense à une ruée, c’est juste un succès. Et dans les semaines qui suivent, de vilaines rumeurs circulent : AVATAR serait un plagiat du plus gros bide du cinéma d’animation DELGO, preuves à l’appui, au point que les créateurs de ce dernier envisagent des poursuites. Cameron se serait même inspiré du roman «Call Me Joe» de Poul Anderson, datant de 1957, mais sans toutefois le créditer…

Il est donc temps pour la Fox de lancer l’artillerie lourde. On sait déjà que les kids auront droit en décembre à une ligne de jouets pour faire avec AVATAR ce que leurs parents ont fait avec STAR WARS. Fox s’associe avec Panasonic pour vendre des Plasma qui vous plongeront dans l’univers d’AVATAR. Mais c’est avec les bandes-annonces télé que la Fox révèle au grand jour son plan : faire d’AVATAR, LE film pouvant plaire à la fois aux bourrins assoiffés de testostérone et aux kids en quête d’aventure.

La preuve : Bande-annonce sur-testostéronée :

A noter, qu’ici, James Cameron n’a pas réalisé TITANIC, mais TERMINATOR 1&2, TRUE LIES et ALIENS…

Et en contrepoint de l’ambiance guerrière sur fond de zic pseudo-indus, voilà à quoi ont eu droit les kids abonnés à la chaîne Nickelodeon :

Voix-off over the top, slogan passe-partout («la plus grande aventure de tous les temps»), musique Jack Sparrow-esque. Pas de doute, les kids vont se régaler.

En attendant, le chemin est encore long pour convaincre tout le monde de se ruer dans les salles, et les moqueries fleurissent sur le net via diverses parodies mélangeant le trailer du film avec le son de celle de POCAHONTAS ou de la chanson «I’m Blue» du groupe de sinistre mémoire Eiffel 65. Sans compter les deux trublions de SOUTH PARK, Trey Parker et Matt Stone, qui dans l’épisode « Dancing With Smurfs » (diffusé le 11 novembre dernier aux USA), assurent que James Cameron s’est inspiré d’une histoire inventée par Cartman dans laquelle il infiltrait les Schtroumpfs avant de tomber amoureux de la Schtroumpfette. Extrait bidonnant ci-dessous.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.