Les mésaventures du petit Nicolas

28-11-2009 - 12:11 - Par

NicCageBandeau

En ce moment, ce n’est pas vraiment la flambe pour Nicolas Cage. Traqué par le fisc, l’acteur va devoir changer son mode de vie.


NicCagePicOrphelin de père depuis fin octobre (son papa August Coppola est mort d’une crise cardiaque), Nicolas Cage patauge dans un marasme financier à plusieurs zéros, le fisc américain lui réclamant des arriérés de plus de 6.200.000$. Comme ça, Benjamin Gates ne paie pas ses impôts ? Lui, plaide l’ignorance, rejetant la faute sur son manager et comptable, Samuel J. Levin, embauché depuis 2001 et viré en 2008.  C’est justement en changeant d’équipe financière que l’acteur s’est rendu compte qu’il frisait la banqueroute. Résultat, Cage réclame 20 millions de dollars à son ancien partenaire, bien que celui-ci n’ait jamais reçu aucune plainte en plus de 25 ans de managing. «Au lieu de protéger et préserver les intérêts de M. Cage lors d’une des périodes économiques les plus extraordinaires, Levin a plongé Cage dans de nombreux investissements spéculatifs dont le résultat n’est autre qu’une perte d’argent catastrophique», explique la plainte officielle, déposée mi-novembre.


Le château allemand de l'acteur. © Getty Images

Le château allemand de l'acteur. © Getty Images

Cela dit, le temps que les tribunaux statuent sur le sort de Samuel J. Levin, Nicolas doit trouver de l’argent. Il en a plein, faut pas exagérer, mais sous forme plutôt inattendue. Après avoir cédé son château allemand pour plus de 2 millions de dollars, deux de ses douze demeures, celles de la Nouvelle-Orléans, d’une valeur totale de 6,9 millions, ont été saisies en début de mois… Une situation si démentielle que son grand pote et protégé Johnny Depp (c’est Cage qui avait donné sa chance à Depp dans les années 80) aurait proposé à son mentor de l’aider financièrement, d’après une source proche de Cage. Mais pendant toutes ces années, où sont passées les billes du petit Nicolas ? Il a beau accuser son équipe, la star aurait, d’après The Daily Beast, un mode de vie si luxueux que même le meilleur des comptables ne pourrait le raisonner. Accrochez-vous : outre ses nombreuses maisons de San Francisco, Las Vegas, Malibu, Venice Beach ou Rhode Island (quelle drôle d’idée…) et un château anglais, Nicolas Cage possède deux îles dans les Bahamas, deux yachts, des crânes

La demeure de Bel Air.

La demeure de Bel Air.

de dinosaures, des oiseaux rares et des cobras royaux albinos aussi précieux, et plus de 50 bagnoles dont une Lamborghini de plus de 500.000 dollars, ancienne voiture du Shah d’Iran (!). Folie des grandeurs, oui. Mais Nicolas Cage est du genre partageur… Fût un temps où il organisait des Christmas Parties à Bel Air, pour lesquelles il importait de grands blocs de glaces et employait des équipes pour souffler de la neige toute la sainte soirée dans un jardin décoré de figurines de plus de 3 mètres de haut… Hugh Hefner et Jay Leno s’en souviennent encore comme la meilleure fête de Noël «ever». Mais sus au luxe ! Nicolas a du cœur : en 2005, il versa 1 million de dollars à la Croix-Rouge pour gérer les conséquences de l’ouragan Katrina. En 2006, il en donnait 2 de plus.


Pour dépenser ces sommes astronomiques, Nicolas doit donc en gagner autant : vous l’avez entendu dans MISSION G, lui qui doublait un féroce cochon d’Inde, vous l’entendrez dans ASTRO BOY dans le rôle du papa du petit robot. Et puis vous le verrez dans BAD LIEUTENANT : PORT OF CALL NEW-ORLEANS, SEASON OF THE WITCH, KICK-ASS, THE SORCERER’S APPRENTICE, THE HUNGRY RABBIT JUMP, DRIVE ANGRY. Tout ça en 2010. On vous passe GHOSTRIDER 2 et autres, sorties prévues pour 2011. C’est Nicolas qui le dit : travailler plus…

 
Pub

Cinemateaser sur iPad
 
 

Les commentaires sont fermés.