Tu faisais quoi avant ?

08-12-2009 - 16:34 - Par

GalifianakisHelmsBandeau

Stars depuis VERY BAD TRIP, Ed Helms et Zach Galifianakis n’en sont pas pour autant des débutants. Et la poilade, ça les connaît même depuis un sacré bail, vidéos à l’appui.

A l’occasion de la sortie DVD et Blu-Ray de VERY BAD TRIP, le succès surprise de l’année (459 millions de dollars dans le monde pour 35 de budget / 2 millions d’entrées France), on aurait pu faire un point sur ce qu’était désormais la carrière du trio Bradley Cooper / Ed Helms / Zach Galifianakis. C’est qu’un carton pareil, ça change la vie. On aurait pu. Mais comme on est pas dans «Star Private Life», on a préféré faire un p’tit focus sur ce qu’était la vie artistique d’Helms et Galifianakis AVANT le film, jusqu’alors deux parfaits inconnus pour le public frenchy, au contraire de Cooper, vu pendant deux ans dans ALIAS.

1/ Zach Galifianakis

Avec sa barbe foisonnante, son look d’ado attardé (il a en fait 40 ans) son regard perdu et sa bedaine, Zach Galifianakis semble sortir d’un monde bien éloigné du glamour propret d’Hollywood. Et pour cause : le bonhomme vient du stand up. Entre spectacles à la notoriété grandissante et apparitions dans les plus grands talk shows américains (de Letterman à Kimmel) où il fait se plier les USA en direct, le bonhomme promène sa vieille dégaine de redneck du Midwest depuis bientôt dix ans. Pour preuve, ce «Comedy Special» datant du début des années 2000 :

Au printemps 2002, Galifianakis présente sur VH1 l’émission «Late World With Zach» où il laisse exploser son absurdité lors d’interviews bidonnées, comme avec William Shatner :

Détail amusant, il reçoit dans son talk show Bradley Cooper pour la promo d’ALIAS, sept ans avant que les deux zigotos ne sodomisent des tigres dans VERY BAD TRIP :

Mais l’un des faits d’armes les plus marquants de Galifianakis, c’est sans aucun doute ce clip pour Kanye West, réalisé en 2007, où la barbu et le musicien folk Will Oldham (également connu sous le pseudo Bonnie Prince Billy) s’amusent à mimer le flow du rapper, avec moissonneuses batteuses et champs de blés pour tout bling bling.

2/ Ed Helms

Sage de la bande dans VERY BAD TRIP, Helms arbore ce physique de chef comptable, qui, après quelques apparitions télé et cinéma, lui permet d’intégrer en 2001 l’équipe du «Daily Show with Jon Stewart». Diffusé sur la chaîne de SOUTH PARK, Comedy Central, ce talk parodiant le ton pédant et donneur de leçons de Fox News, met Helms sur la carte des jeunes comédiens à suivre. Et pour cause, pendant cinq ans, il y fait littéralement n’importe quoi, où, interviewant de vrais témoins dans de vrais reportages, développe un personnage condescendant et hautement sarcastique observant avec acuité les défauts de ses compatriotes :

Il assure aussi quelques chroniques bien senties, comme une explication peu orthodoxe de ce qu’est la télévision en haute définition :

En 2006, Helms rejoint la série THE OFFICE aux côtés de Steve Carell :

Désormais star, il se fend enfin d’une apparition au festival de stand up de Telluride, où il parodie Elton John au piano :

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.