RZA au cinéma

05-01-2010 - 08:57 - Par

RZABandeau1

Le gourou du Wu-Tang Clan, RZA, passe derrière la caméra… sous très haute surveillance.

RZAOn connaissait RZA producteur d’un des groupuscules les plus hardcore de hip-hop, le Wu-Tang. On connaissait même RZA acteur, dans GHOST DOG et COFFEE AND CIGARETTES de Jim Jarmush, AMERICAN GANGSTER (Ridley Scott) ou FUNNY PEOPLE (Judd Apatow) notamment. On savait même qu’il était un fournisseur officiel de scores déments, par exemple ceux du dyptique KILL BILL ou de BLADE TRINITY. Ce qu’on ignorait, c’était que toutes ces carrières parallèles mèneraient doucement RZA (ou Robert Diggs à la ville) à passer derrière la caméra, pour sa première expérience en tant que réalisateur. Le nom du film ? THE MAN WITH THE IRON FIST. L’homme au poing d’acier. Un titre qui fleure bon la baston, oui. Car RZA, érudit en cinéma de Hong-Kong, ne lésinera pas sur le kung-fu : Eli Roth, son producteur à l’occasion, explique que ce premier film sera destiné «à ceux qui ont faim de kung-fu mais pas du film de kung-fu d’exploitation. Du moderne. Comme BLADE, par exemple». Le pitch, personne ne l’a encore expliqué à la presse. Ni même au Los Angeles Times qui s’est longuement penché sur le cas RZA pour y consacrer un article entier sur son site. Mais Eli Roth, le pro du «torture porn» (HOSTEL I & II), lâche des indices : «Le script est génial, il y a de bons personnages, de bons mots. Ce qu’il a pu faire avec des paroles de rap, il le fait avec les dialogues. C’est un mix de western spaghetti, de kung-fu, infusé dans la culture hip-hop entre autres. Il développe un univers très comic-book pour en faire sans nul doute un film brillant.»

TarantinoRothIl faut dire que sous ces airs de mogul relax du rap, RZA, ami proche de John Woo, est une bête de travail qui a enregistré tout au long de sa carrière et sur différents plateaux, l’art de faire un film. Jim Jarmush en atteste : «Il est venu plusieurs jours sur le set de GHOST DOG rien que pour absorber l’art de réaliser. Les focales l’intéressent, la science du mouvement de caméra… Il cogite vraiment sur un plateau… » Depuis KILL BILL, Tarantino, lui, lui demande de venir en spectateur sur tous ses tournages. C’est d’ailleurs ainsi qu’il rencontra son nouveau mogul, Roth. Tarantino explique : «Il m’observe au travail avec le chef opérateur, il regarde comment sont préparées les cascades… Il est souvent dans un coin en train de prendre des notes et de faire des schémas. Pour KILL BILL, il a passé deux semaines entières en Chine pour s’imprégner de l’univers que je développais : ça, ça va au-delà de la contribution musicale. » Sur conseil de Quentin Tarantino, donc, le budget de MAN WITH THE IRON FIST ne devrait pas excéder les 10 millions de dollars, même si les financements ne sont pas encore bouclés. Le plan de travail est déjà sur pied et le tournage devrait débuter cette année.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.