Le 5ème coup du chapeau

10-01-2010 - 13:39 - Par

Indyweb

Eh oui, Indiana Jones est de retour. Enfin, peut-être…

LucasFordSpielbergSouvenez-vous qu’INDIANA JONES 4 avait mis 19 ans à se monter suite aux tergiversations de Spielberg. Eh bien, c’est reparti. Selon Harrison Ford, «George Lucas est en train de bûcher sur une idée et s’il s’avère que l’idée est fructueuse, nous serions tous très intéressés pour le faire». À MTV, il a également déclaré espérer pouvoir creuser dans ce cinquième opus les liens entre le professeur Jones et son fils, incarnés depuis LE ROYAUME DU CRÂNE DE CRISTAl, par Shia Labeouf. Il y a environ six mois, Frank Marshall, producteur de la franchise, déclarait lui aussi «on y retourne dès qu’on a une histoire. Et on n’attendra pas vingt ans». Raisons d’un tel empressement ? D’abord, les retrouvailles du public avec l’aventurier auront généré 786 millions de dollars l’année dernière (motivant pour retourner au turbin). Ensuite, et toujours selon Marshall, «on s’est bien éclatés à faire le dernier et comme le dit Harrison Ford, nous devons nous y remettre rapidement, personne ne rajeunit». Vite, vite, car la star, 67 ans au compteur, ne compte pas se laisser piquer la place par le sidekick LaBeouf : «Il y a une différence entre vouloir passer le flambeau et que quelqu’un le récupère» affirmait-il, aux premières rumeurs d’une prorogation de la saga. Le problème n’est pas tant l’envie, ni l’enthousiasme partagé pour les cabrioles d’un sexagénaire, non. Le souci, c’est le même qui a soûlé les fans entre 1989 et 2008 : le scénario. «Sans scénario, rien n’est fixé» expliquait Marshall quand LaBeouf lâchait un joyeux «Steven a trouvé l’idée pour ce cinquième épisode. Et je crois que c’est sur celle-là qu’ils partent». « Ils », sous-entendu Marshall/Spielberg/Lucas, le trio de tête des cultissimes aventures du Pr. Jones. Malheureusement, ce groupe si soudé s’est un peu engueulé entre-temps. Et jusqu’à preuve du contraire, personne n’a démenti les rixes ; quelques semaines après la sortie du ROYAUME DU CRÂNE DE CRISTAL, George Lucas balançait sévère sur son ami Steven : «INDIANA JONES, ça se complique quand l’un dit « moi, je veux ci », l’autre « moi, je veux ça ». C’était plus facile au début puisque je disais « on va faire comme ça ». Mais aujourd’hui, on est tous trop puissants. (…) Sur INDY 4, Steven n’était pas enthousiaste. Je l’ai motivé et aujourd’hui, il est plus enclin à donner une suite. Mais on a toujours des divergences énormes, je suis tourné vers le futur, lui vers le passé, à toujours essayer de tirer cette franchise vers ce qu’elle était à l’origine.» D’aucuns diraient qu’INDIANA JONES, c’était mieux avant, effectivement. Mais aujourd’hui, alors que Lucas semble reprendre les choses en mains, seul dans son coin, les petites querelles pourraient nous coûter 20 piges de plus…

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.