Oliver Stone déraperait-il ?

11-01-2010 - 10:27 - Par

OliverStoneBandeau

Il veut livrer sa version de l’Histoire du XXe siècle à la télé américaine. Ça pourrait ne pas plaire à tout le monde.


Le cinéaste le sait apparemment mieux que personne : la création artistique, c’est une question de point de vue. Oliver Stone préparerait un documentaire de 10 heures, visant selon The Guardian, à «être l’antidote aux raccourcis et aux imprécisions qui existent dans l’Histoire conventionnellement enseignée dans les écoles ou diffusée dans les médias.» Après s’être tapé en fiction Georges W. Bush, JFK, Nixon et avoir noué une indéfectible amitié avec Fidel Castro lors du documentaire COMANDANTE se mettant une bonne partie de son pays à dos, le réalisateur spécialiste en politique/controverse met enfin les pieds dans le plat. À des critiques télé en Californie, il justifie son prochain docu-marathon : «Hitler a été un bouc-émissaire tout au long de l’Histoire», «On ne peut pas juger les gens en deux catégories : bons ou mauvais» ou encore «Staline, c’est différent. Ce n’est pas pour le dépeindre en héros, mais plutôt en donner une représentation factuelle : il a combattu la machine de guerre allemande comme personne dans le monde». Imaginer la trombine déconfite des journalistes, c’est le pendant rigolo de ce projet qui laisse coi. «J’ai eu l’occasion de me mettre dans les godasses de Staline et dans celles d’Hitler (en préparant le documentaire, ndlr) pour comprendre leurs points de vue. Et vous ne pouvez pas appréhender l’histoire à moins que vous n’ayez de l’empathie pour la personne que vous détestez.» Il promet aussi de portraitiser à sa sauce Mao, Harry Truman (M. Hiroshima) et Joseph McCarthy (chasseur de coco). Bref… ça promet. Chouchou de l’Amérique après qu’il a réalisé WORLD TRADE CENTER, mauvais film suffisamment crémeux et sentimental pour s’acheter l’amour des yankees, Oliver Stone est en train de dégringoler dans l’estime des journalistes outre-Atlantique qui n’attendent plus que le résultat, diffusé dans quelques mois sur la chaîne câblée Showtime. Sans vouloir du tout aller dans le sens d’Oliver Stone, il a au moins le mérite d’intituler son documentaire L’HISTOIRE SECRÈTE DE L’AMÉRIQUE SELON OLIVER STONE, un titre pour des propos qui n’engagent donc que lui.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.