Le point de Carnahan (+ 6 nouvelles photos !)

14-01-2010 - 23:56 - Par

AteamCarnahanBandeau

Joe Carnahan joue l’iconoclaste sur L’AGENCE TOUS RISQUES et il l’a clairement expliqué au Los Angeles Times.

Joe Carnahan

Joe Carnahan

Même avec le premier trailer explosif de L’AGENCE TOUS RISQUES, difficile de savoir comment son réalisateur Joe Carnahan envisage de transformer la série 80’s aux accents comiques, en actionner bad ass capable d’ameuter toutes les générations en salles. Comment moderniser Hannibal, Barracuda, Looping et Futé en héros du 21e siècle ? En allant plus loin que muer trivialement ses vétérans du Vietnam en vétérans de la guerre en Irak, ou racoler du Bradley Cooper (VERY BAD TRIP) et du Sharlto Copley (DISTRICT 9), néo-chouchous d’Hollywood, voulions-nous dire.

En arrivant sur le projet, Joe Carnahan a jeté aux ordures tous les précédents scripts, écrits alors que John Singleton était encore attaché au blockbuster de la Fox : «Ils étaient des hommages dévoués à la série télé », explique-t-il. «Non pas que je n’aime pas le show, mais c’était léger en matière d’enjeux dramatiques. La réadapter à notre époque est un gage de succès ». Résultat ? La sacrosainte comparaison à l’entreprise de Chris Nolan sur Batman : un nouveau point de vue plus radical pour s’acheter une crédibilité. Et ce n’est pas une insulte. Alors, bye bye les chaines en or show off so 80’s et les bagouzes de Barracuda, adieu aussi la folie douce et légèrement kamikaze de Looping : «Il y a 25 ans, Looping apparaissait peut-être comme un dingue auprès du public. Aujourd’hui, ça ne tient plus. De nos jours, ce sont Steve-O et les gars de Jackass les tarés qui font des strings avec des ailes de poulets et vont narguer un alligator. Il y a des concepts qu’il faut réévaluer selon l’air du temps. » Pour avoir revu la série récemment, elle souffre, c’est sûr, d’une certaine légèreté, si bien qu’elle en est amusante, rondement menée, mais certainement pas solide. Or, outre le leitmotiv magique «J’aime quand un plan se déroule sans accroc », ne comptez pas sur Joe Carnahan pour faire vibrer la corde sensible de la nostalgie amusée : «On n’est pas là pour faire un hommage à la série. On a gardé le postulat de départ qui est l’histoire de quatre mecs accusés de crimes qu’ils n’ont pas commis, et réunis dans une unité spéciale. Point.» Le salut de l’adaptation passerait-il par la crucifixion des codes ?

ATeam

AT2

AT3

AT4

AT1

AT5

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.