Channing Tatum veut qu’on le mâche danois

20-01-2010 - 09:46 - Par

TatumBandeau

Le blond imberbe de GI JOE veut se faire filmer par Nicolas Winding Refn, le réalisateur danois de BRONSON.

RefnActuellement maquereauté par Kevin McDonald pour le péplum EAGLE OF THE NINTH puis bientôt par Soderbergh pour KNOCKOUT, Channing Tatum a des envies de créations un tantinet moins mainstream. En début d’année, il avait déclaré vouloir être l’objet d’un documentaire dans lequel il «irait voir les gens pour leur dire «Vous avez vu mes films ? Vous voulez qu’on couche ?» pour savoir combien diraient oui. Histoire d’en déduire si la célébrité vous rend plus désirable.» Aujourd’hui, il en rajoute une couche et dévoile au grand jour ses petits fantasmes artistiques. Au Sydney Morning Herald, cet ancien stripteaseur/mannequin a expliqué qu’il voudrait apparaître dans un film centré sur les gogo-dancers. Il a même un réalisateur en tête, qui pourrait être intéressé : «J’aimerais que Nicolas Winding Refn qui a fait BRONSON s’en occupe. J’aimerais que ce soit un film fou, mais avec un côté très romantique». Ok… Channing Tatum, qu’apparemment le latex de GI JOE a sévèrement atteint, assume une certaine déviance. Avouant à demi-mot un certain culte du corps, il choisit simplement LE réalisateur danois du 21e siècle, souffrant d’une légère instabilité émotionnelle, capable de sombrer dans une violence crasse et hypnotique pour PUSHER, dans une frénésie schizophrène pour BRONSON comme dans une pure folie viscérale pour VALHALLA RISING – LE GUERRIER SILENCIEUX (bientôt en salles, on vous en reparle) pour quoi ? Réaliser un film d’éphèbes en slip ? Autant dire que le résultat de cette association de malades pourrait atteindre le paroxysme du malsain et que, évidemment, même s’il n’y a rien de fait, rien de signé, c’est déjà le film qu’on attend le plus à la rédac.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.