Ben Stiller entendrait-il des voix ?

20-01-2010 - 10:44 - Par

BenStillerBandeau

Le comédien de ZOOLANDER serait en pourparlers pour être la star de THE VOICES, un projet bien barré et dérangeant.

Ben Stiller va-t-il être la vedette du prochain film de Mark Romanek (PHOTO OBSESSION), THE VOICES, dont le script était une des stars de The Black List ? The Black List, kézako ? Peu connu en France, elle désigne à Hollywood un listing fantasmatique, faisant le catalogue des meilleurs scénarios n’étant toujours pas en production. Donnée en fin d’année, la Black List est un bon indicateur des scénaristes en vue et des projets qui devraient faire les beaux jours d’Hollywood dans les mois qui suivent. Fin 2009, THE VOICES, écrit par Michael R. Perry (depuis désigné pour scripter PARANORMAL ACTIVITY 2) y trônait en bonne place. Perry y suit un certain Jerry, employé d’une usine de baignoires, qui après avoir tué accidentellement une de ses collègues, sombre dans la folie et pour savoir comment éviter les poursuites, demande conseil à… son chien et son chat. Sérieusement. Dit comme ça, THE VOICES fait peur. Mais ceux ayant pu lire la bête le décrivent comme un mix entre BABE et AMERICAN PSYCHO au sens de l’humour pervers et déviant, et à la tristesse pesante et flippante. Le chat, Mr Whiskers, y est même décrit comme « un fils de pute ». Ça donne le ton. Nous, on en a la bave aux lèvres et la curiosité remontée à bloc. Surtout avec Stiller en haut de l’affiche : impossible de ne pas admirer le talent du comédien, qui a su, au fil des années, développer une force comique rare, et dont le seul réel concurrent se nomme, excusez du peu, le génie Jim Carrey. Voir Stiller dans ZOOLANDER ou LES FEMMES DE SES RÊVES, c’est comprendre le brio avec lequel le comédien construit ses rôles, et en tire toute la douce folie et la mélancolie. Sauf que Stiller a parfois la fâcheuse tendance à s’enfermer dans le rôle du Pierre Richard ricain, maladroit et malheureux en amour. Alors voir sa verve, sa trogne de beau gosse torturé au service d’un projet aussi maladif, nous, on attend que ça.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.