Focus sur le prochain Sylvain Chomet

29-01-2010 - 09:00 - Par

IlluBandeau

Bientôt présenté à Berlin et prévu en salles le 5 mai 2010, L’ILLUSIONNISTE ressuscite Jacques Tati et la 2D.

Sylvain Chomet

Sylvain Chomet

En 2003, Sylvain Chomet redonnait ses lettres de noblesse à l’animation à la main et tricolore avec LES TRIPLETTES DE BELLEVILLE, nommé deux fois aux Oscars (meilleure chanson et meilleur film d’animation). Depuis, Chomet s’est installé en 2006 à Edimbourg en Ecosse et y a implanté ses propres studios d’animation, Django Films, et ce pour produire L’ILLUSIONNISTE, son prochain long métrage, que l’on attend avec grande impatience et que le cinéaste peaufine depuis maintenant quatre ans.

Illu10C’est que L’ILLUSIONNISTE n’est pas un projet comme les autres. Le scénario est en effet inspiré d’un script jamais tourné de… Jacques Tati, l’un des plus grands génies du cinéma hexagonal et mondial. Si bien que le personnage principal du film, L’Illusionniste, a l’apparence du cinéaste/comédien français. Mieux, Chomet a décidé d’adopter le style visuel de Tati en privilégiant les plans larges aux gros plans. L’histoire ? Un magicien dont l’art n’intéresse plus un public davantage porté sur l’avènement du rock’n roll. Mais lorsqu’il joue dans un petit bar d’une ville écossaise, il y rencontre une jeune fille croyant qu’il exerce de la vraie magie. Une fois installés tous les deux à Edimbourg et liés par un incommensurable lien d’amitié, le magicien n’a pas le cœur d’avouer à son amie que chacun de ses tours est régi par « un truc »… « L’ILLUSIONNISTE est un challenge immense d’un point de vue technique et créatif, pas seulement parce que les films en 2D n’ont plus la main mise sur l’animation. Mais surtout en termes d’animation des personnages et d’attention aux détails » explique au Herald Scotland le producteur, Bob Last.

Réalisé pour plus de 11 millions d’euros (dont 9 entièrement dépensés en Ecosse, faisant de L’ILLUSIONNISTE le film le plus cher de l’histoire du cinéma écossais), le prochain opus de Sylvain Chomet est suivi de près par l’industrie du 7ème Art. Attendu à Cannes l’an dernier, puis à Venise et enfin à Toronto, il resta dans les cartons, Sylvain Chomet prenant son temps pour peaufiner le moindre détail. Ce sera donc finalement à Berlin (11-20 février) que L’ILLUSIONNISTE sera présenté pour la première fois au public. Des délais qui, pour Bob Last, sont les stigmates « d’une volonté de pousser encore plus loin les limites » de l’animation 2D. « Nous sommes heureux d’avoir terminé le film sans nous être compromis » clame-t-il. Et selon le producteur, là où Chomet a fait fort, c’est dans le rendu des lumières si particulières d’Edimbourg.

Autant d’arguments pour faire de L’ILLUSIONNISTE un de nos films chéris de 2010, que l’on pourra découvrir en salles le 5 mai prochain, grâce à Pathé, qui co-produit et distribue le film.

Illu1

Illu2

Illu3

Illu4

Illu5

Illu6

Illu8

Illu9

Illu11

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.