Kevin Smith appelle aux dons

08-02-2010 - 17:53 - Par

BANDEAUKEVINSMITH

Pourtant à la tête d’un film Warner, le réalisateur estampillé indépendant a beaucoup de mal à financer son prochain film. Comment ? Pourquoi ? Hein ?

KevSmith225RED STATE, ça fait longtemps que Kevin Smith en parle. Avant même de commencer le tournage de ZACK ET MIRI FONT UN PORNO. RED STATE, film d’horreur dans lequel quelques parias sociaux, type slackers à la Smith, se retrouvent face à des fondamentalistes religieux dans le trou du cul de l’Amérique. Un vrai film d’horreur, dit Kevin Smith. Pas une gaudriole. En avril 2007 (comme quoi, l’idée lui trotte dans la tête depuis un petit moment), il expliquait au site RottenTomatoes : “Pour moi, l’horreur a plusieurs formes, et tuer n’est pas forcément le pire qu’on puisse faire subir à autrui. Exploiter la mort dans les films d’horreur, ce n’est que pour gagner de l’argent”. S’attendre donc à une terreur aussi idéologique que viscérale. Quelque chose de vraiment dérangeant car l’idée lui est venue du pasteur Fred Phelps de l’Église Baptiste de Westboro, à Topeka, au Kansas, qui avait développé un site internet intitulé “Dieu déteste les pédés”. De quoi vous traumatiser un ange.

Aujourd’hui, Kevin Smith a fini COP OUT pour la Warner, un buddy movie drôle et musclé, avec Bruce Willis qui porte le flingue et fait un peu le con. Smith a fait du propre comme on lui a demandé, contre le plus gros chèque qu’il n’aurait jamais pu avoir autrement. Sauf que… Kevin Smith aimerait bien redevenir l’outsider qu’il était. L’auteur aussi sûrement. Et RED STATE de reprendre sa place dans ses priorités. Mais pas dans celles des producteurs. Smith ne trouve pas de financements… jusqu’à ce qu’un geek bien intentionné lui suggère sur Twitter (raconte The Guardian) de solliciter les petites gens qui l’aiment pour produire le film. Et c’est exactement ce que le réalisateur de CLERKS et on l’espère, de RED STATE va faire. Il crée actuellement un site participatif, sur lequel on pourra faire une promesse de don pour qu’il autoproduise son film d’horreur intégriste. Un peu comme les Français l’ont fait avec Grégoire, le chanteur qu’on voit partout et qu’on entend trop souvent, sur le site MyMajorCompany.

“Que Dieu bénisse les fans”, dit-il, “ces petits enculés (c’est affectueux, ndlr) veulent voir le film au point de donner de l’argent ? Pas de problème, mettez leur nom au générique et ce RED STATE deviendra réalité.” Si Kevin Smith sait où sont les fans quand il a besoin d’eux, où sont ses collaborateurs et amis quand il les appelle ? C’est quand même étonnant de voir cette figure du off-Hollywood, qui a même fait un petit effort pour jouer le jeu de l’industrie l’espace d’un film, échouer à financer un film somme toute original, non ?

Non.

ZackMiri200Les frères Weinstein qui ont toujours soutenu le réalisateur depuis CLERKS, via Miramax ou The Weinstein Company, l’ont laissé tomber. Affaiblis par de gros problèmes d’argent, ils ont massacré la distribution de ZACK ET MIRI FONT UN PORNO l’an dernier, le film ne cumulant que 41 millions de dollars de recettes pour ce qui devait être le film le plus mainstream de Smith : “J’imaginais que le film pouvait gagner ce que SANS SARAH RIEN NE VA avait gagné. Mais il n’a rapporté que ce qu’un film de Kevin Smith gagne habituellement”, explique le réalisateur au blog Cinema de l’union des étudiants de l’Université de Toronto. C’est-à-dire pas grand-chose. Ne pas s’étonner alors que les frères Weinstein n’aient plus aucune confiance en Kevin Smith, qui plus est s’il veut  risquer sa carrière avec un film d’horreur anti-fondamentalistes, autant dire par raccourcis foireux anti-religieux. Aux USA, imaginez le bordel.

The Guardian n’oublie pas de stipuler que son initiative auto-caritative “ne rencontre pas un grand succès dans la blogosphère”, voire se confronte à l’hostilité des bloggeurs qui le taxent de vouloir prendre l’argent du fan sans jamais le rémunérer proportionnellement aux recettes du film. Il est vrai que sur ce point, Kevin Smith n’est pas très clair : aucune rétribution du “producteur en herbe” n’est prévue. Au moins, Grégoire lui, il rendait l’argent. Alors si les USA en veulent, on peut toujours leur exporter.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.