Vincenzo Natali passe dans des Tunnels

19-02-2010 - 08:32 - Par

BANDEAUTUNNELS

Le réalisateur de CUBE et SPLICE passe au film pour enfants.

L’éditeur au nez fin (ou le businessman chanceux, qui sait) Barry Cunningham avait découvert J.K. Rowling et son « Harry Potter ». Et après « Harry Potter » et ses pépettes en cascade, quoi ? Le déluge ? Non, Cunningham n’a cessé de vouloir réitérer le conte de fée Rowling et il est convainu que « Tunnels », écrit par Roderick Gordon et Brian Williams, est le digne héritier d’ »Harry Potter ». Trois tomes de « Tunnels » ont été déjà imprimés (faites un tour à la Fnac), le premier s’était vendu à 200.000 exemplaires en Angleterre et 500.000 aux USA : en gros plus d’1 million dans le monde. Ce n’est pas le succès escompté mais déjà, c’est un bestseller pour mômes.

L’année dernière, Barry Cunningham claironnait que les droits de la franchise littéraire avaient été vendus à « une major américaine » pour 1,8 million de dollars. Pensez bien, l’histoire d’un gamin de 14 ans partant à la recherche de son père archéologue, et découvrant lors de son enquête un monde parallèle, une civilation sauvage et cachée… Du potentiel.

Vincenzo Natali

Vincenzo Natali

Relativity Media, « la major américaine », vient de faire paraître un communiqué annonçant que Vincenzo Natali, dont le CUBE a tout d’un film culte et donc le SPLICE a fait sensation au Festival de Sundance, prendrait la réalisation de TUNNELS. Ça relève d’un choix très audacieux compte tenu de l’univers déviant que Natali déroule… Excitant.
« Le premier opus de la franchise TUNNELS ouvrira les portes d’un univers grisant, un monde d’aventure pour les publics du monde entier », explique le producteur Mark Canton. « On atteint un niveau supérieur en matière de divertissement familial, combinant une réalité basée sur la science comme chez Jules Vernes ou H.G. Wells avec un contexte contemporain, grâce à une technologie d’aujourd’hui garantissant l’immersion totale au cinéma. Ce sera une expérience inoubliable pour tout cinéphage. »
Jusqu’à la 3D, il n’y a qu’un pas.

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.