Duncan Jones : son BAFTA dans la poche !

22-02-2010 - 09:06 - Par

BANDEAUBAFTA

Il a été recompensé du BAFTA de la révélation anglaise. Et ça l’a fait pleurer.

L’Académie des BAFTA, équivalent british des Oscars, a donc choisi Duncan Jones, réalisateur de MOON (qu’on n’hésite pas ici à sur-promouvoir tellement c’est bien), comme la grande révélation anglaise parmi pleins de producteurs, de réalisateurs ou de scénaristes du pays.
Une grande joie pour le réalisateur et fils de David Bowie, qui n’hésite pas à verser sa petite larme pendant le discours de remerciements. Il faut dire que MOON, malgré le soutien des fans, malgré la reconnaissance générale :
1/ a été snobé par les Oscars puisque l’Académie n’a pas fait l’effort d’acheter un DVD sur Amazon
2/ a été snobé par Sony Classics qui distribue le film aux USA mais qui n’a pas pris la peine d’envoyer à l’Académie une copie watermarkée
3/ a été snobé par certains pays – dont le nôtre – qui n’ont même pas pris la peine de sortir le film en salles.
Vous pouvez regarder le discours de Duncan Jones en bas de post.

Les BAFTA ont eu globalement bon goût (c’est très subjectif) : Meilleur film ? DÉMINEURS de Kathryn Bigelow, qui chope au passage le BAFTA de la meilleure réalisation. Le film cumulera aussi le BAFTA du meilleur scénario, de la meilleure photo, du meilleur montage et du meilleur son. Le film écrase au passage celui de l’ex-mari de Kathryn Bigelow : AVATAR repart avec le BAFTA du meilleur production design et celui des meilleurs effets spéciaux. Ce n’est pas volé, on le concède.

UN PROPHÈTE remporte l’award du meilleur film en langue étrangère, même si Tahar Rahim se fait gauler le prix de la révélation Orange par Kristen Stewart. Ironiquement, Kristen Stewart (oui, celle de TWILIGHT mais surtout celle de THE RUNAWAYS, où elle incarne Joan Jett) roulait ouvertement pour Tahar Rahim dans la presse people récemment. Dommage.

À noter également que LÀ-HAUT est récompensé du titre de Meilleure Animation et Michael Giacchino, le compositeur de génie qui s’est occupé de sa bande-originale (et qui compte aussi les habillages musicaux de LOST ou FRINGE dans sa filmographie), repart, lui, avec le BAFTA de la Meilleure Musique de Film.

Le discours de Duncan Jones aux BAFTA :

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.