Catastrophe : Speedy Gonzales, le film

24-02-2010 - 09:01 - Par

SpeedyBandeau

La souris la plus rapide du Mexique fera bientôt l’objet d’un long-métrage, mi-prises de vues réelles, mi-CGI. Ça sent le guacamole pas frais.

George Lopez

George Lopez

On aurait bien aimé hurler « Arriba ! Arriba ! Arriba ! », mais là, ça ne va juste pas être possible. Car, apparemment, Hollywood n’a pas retenu la leçon : New Line vient d’engager Alec Sokolow et Joel Cohen, les scénaristes du très piteux GARFIELD (mais aussi de TOY STORY), pour écrire l’adaptation cinéma de la série animée SPEEDY GONZALES, et dans lequel le comédien George Lopez, star de l’humour outre-Atlantique, donnera sa voix au héros. Le projet, mi-prises de vues réelles mi-CGI, est produit par Lopez lui-même, en association avec Jerry Weintraub, connu ces dernières années pour la saga OCEAN’S ELEVEN. Les patrons de New Line et les producteurs souhaitent en faire un projet « moderne, portant le sceau d’approbation latino de George Lopez ».

Il est vrai que SPEEDY GONZALES, fleuron de la Warner créé en 1953 avant d’obtenir sa forme définitive en 1955 dans un court métrage de Friz Freleng, qui reçut l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation, traîne une vieille réputation de racisme. Au point que voilà dix ans, Cartoon Network cessa de diffuser la série. Il a finalement retrouvé le chemin des ondes télé cette année. « Nous voulons que ce film n’ait rien à voir avec le Speedy des années 50. Le Speedy raciste. Dans notre film, Speedy sera un garçon incompris, dont la vitesse porte préjudice à sa famille, travaillant dans un secteur où le calme et la méticulosité sont primordiaux, et obligé de partir en quête de lui-même » précise Anne Lopez, co-productrice du projet. Un point d’importance puisque dans la série, la vitesse de Speedy posait problème à… la paresse des autres souris mexicaines. Pas classe, effectivement.

Source : Heat Vision / Hollywood Reporter

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.