Liev Schreiber dans la peau de Rocky

27-02-2010 - 10:05 - Par

SchreiberBandeau

Fans de la saga stallon-ienne, pas de panique, aucune annonce concernant un septième volet n’a eu lieu. Non. C’est bien mieux que ça.

Chuck Wepner

Chuck Wepner

Le très bon mais sous-exploité Liev Schreiber vient de dévoiler son potentiel prochain projet : un film centré sur Chuck Wepner. Son nom vous est peut-être inconnu, et pourtant, « Le Saigneur de Bayonne » puisque tel était son surnom, est le boxeur ayant inspiré à Sylvester Stallone son ROCKY. « Il a tenu quinze rounds contre Ali en 1975 et le film s’intéresserait à sa vie après ce coup de projecteur » a expliqué le comédien, qui a également révélé le nom du potentiel réalisateur du film s’il aboutit : Jeff Feuerzeig (le documentaire THE DEVIL AND DANIEL JOHNSTON). Très enthousiaste, Schreiber a qualifié le projet de « remarquable et hilarant » et espère qu’il s’agira « du prochain film qu’il fera », une fois terminées les représentations de « Vu du pont » d’Arthur Miller, qu’il donne actuellement à Broadway.

WepnerAliNé en 1939 et toujours en vie, Chuck Wepner affiche une biographie digne du meilleur héros de cinéma. Marine puis gardien de sécurité, ce n’est qu’à l’âge de 25 qu’il devint boxeur professionnel. Sur 51 combats, il en gagna 35, dont 17 par K.O. Mais deux défaites majeures par K.O. l’empêchèrent de devenir une star : la première contre George Foreman, la seconde contre Sonny Liston, qui lui valut la bagatelle de 120 points de suture. D’où son surnom de « saigneur »… Pourtant, Wepner s’accrocha, et après une série de neuf victoires sur onze combats, il eut l’opportunité de défier en 1975 Mohammed Ali au titre de champion du monde des poids lourds. Outsider parmi les outsiders face au rouleau compresseur qu’était Ali, Wepner s’isola huit semaines pour s’entraîner. Peu avant le combat prévu le 24 mars, « Le Saigneur », interrogé sur sa capacité à survivre face à Ali, rétorqua : « J’ai été un survivant toute ma vie. Si j’ai survécu aux Marines, je peux survivre à Ali ». Si c’est pas un Œil du Tigre ça… Arrive alors le grand duel. Au neuvième round, Wepner parvint à mettre Ali au tapis, qui piqué au vif, retourna à l’assaut pour finir par briser le nez du « Saigneur ». Mais Wepner, porté par on ne sait quelle force, tint quinze rounds, perdant par arrêt de l’arbitre à… 19 secondes de la fin du combat. Devant sa télé, un certain Sylvester Stallone, qui cherchait à l’époque un sujet pour un film capable de lancer sa carrière…

Source : MTV

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.