Crime de lèse Soprano

28-05-2010 - 15:33 - Par

SopranosLeibovitzBandeau

HBO et David Chase sont tout colère contre CBS, qui promeut une de ses prochaines séries d’une manière qui ne leur plaît pas du tout. Mais alors, pas du tout.

BlueBloodsLa série s’appelle BLUE BLOODS. Tom Selleck, Donnie Wahlberg, Will Estes et Bridget Moynahan à la distribution. Synopsis ? Le destin d’une famille de flics new-yorkais d’origine irlandaise. Oui, ça sonne comme un remake télé de LA NUIT NOUS APPARTIENT. Créée par Mitchell Burgess et Robin Green, elle se voit marketée par CBS comme venant « des producteurs des Soprano ».

Pas faux : Burgess et Green furent producteurs exécutifs des SOPRANO de 1999 à 2006, soit de la première à la sixième saison (première partie). Sauf que HBO et David Chase n’ont pas des masses apprécié que CBS use des termes « des producteurs », sous entendant ainsi que Burgess et Green furent les forces créatrices des SOPRANO, quand ils n’en étaient que des rouages parmi d’autres. Résultat : lettre à en tête d’avocat direct de HBO vers CBS, qui s’est vu obligée de retirer la phrase du trailer.

De g. à d. : R.Green, D.Chase, M.Burgess

De g. à d. : R.Green, D.Chase, M.Burgess

Sauf que sur YouTube, une vidéo mêlant bande-annonce et featurette traîne toujours (cf ci-dessous) dans laquelle une des actrices de BLUE BLOODS lance innocemment : « Quand j’ai lu le script, je me suis dit que ça avait la vibe des SOPRANO, et là, j’ai vu qui l’avait écrit ». Sympa. D’autant que la seconde d’après, Green et Burgess entérinent : « Nous avons fait LES SOPRANO pendant longtemps, et là encore, nous faisons un drame familial, mais du bon côté de la loi ». Bam. Un « Avons fait » (« we did ») qui sonne comme une appropriation quelque peu exagérée.

Mais en fait, l’histoire serait encore plus crasse qu’elle ne l’est déjà. Selon le New York Times, qui révèle toute l’histoire, David Chase et le couple Green-Burgess se foutraient sur la gueule depuis quatre ans. Le premier aurait viré le duo à l’orée de l’épilogue des SOPRANO, quand ces derniers assuraient qu’ils préféraient s’en aller sur des projets personnels. La vendetta continue donc quatre ans après, Tony Soprano style, avec des coups bien en-dessous de la ceinture. Il n’empêche, BLUE BLOODS, ça a l’air quand même pas mal…

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.