Paul McCartney veut son épisode de ‘Glee’

03-08-2010 - 08:45 - Par

McCartneyGleeBandeau

Le plus grand songwriter vivant kifferait tellement la série de Ryan Murphy qu’il aurait envoyé à ce dernier une mixtape pour le convaincre d’y utiliser ses chansons.


GleePoster200GLEE, la série la plus hype du moment ? Sans conteste. Après des audiences dantesques la saison passée, des critiques quasi unanimes, une tournée à guichets fermés (passée par la Maison Blanche), 19 citations aux Emmy Awards, voilà que Ryan Murphy reçoit désormais les louanges de Paul McCartney. « J’ai reçu une cassette de Paul McCartney voilà quelques jours » a assuré Murphy lors d’une conférence organisée par la Television Critics Association. « Je croyais que j’étais victime de la caméra cachée. Cela sortait de nulle part, dans un petit paquet, avec une note écrite à la main disant « Salut Ryan, j’espère que vous considérerez ces chansons pour GLEE ». J’étais abasourdi parce que j’ai grandi avec ce bonhomme ». Tu m’étonnes. Parmi les morceaux proposés par McCartney pour d’éventuelles reprises dans la série : « Michelle », tirée de l’album « Rubber Soul » datant de 1965.


Pour le moment, Ryan Murphy n’a pas précisé s’il écrirait bel et bien un épisode de la série comportant des reprises des Beatles ou de la carrière solo de McCartney. Mais l’on imagine qu’une proposition venant d’une telle icône ne se refuse pas. La saison 2 devrait en tout cas comporter un épisode consacré aux morceaux de Britney Spears, et un autre à ceux de Madonna. Cela ne ferait donc pas de mal d’avoir un épisode centré sur les chansons d’un véritable musicien.


R.Murphy

R.Murphy

Selon le co-créateur de GLEE, la raison pour laquelle Paul McCartney serait fan de la série est simple : « Chaque épisode est une sorte de cri d’amour faite par des fans à tous ces artistes » dont les chansons sont reprises par la chorale du show. L’ex Beatle apprécierait également le fait que GLEE s’engage pour l’enseignement des arts au lycée, un programme encore peu courant aux Etats-Unis ou même en Europe. Rappelons en effet que McCartney, autodidacte total (il ne sait toujours ni lire ni écrire une partition et compose tout à l’oreille) a créé en 1990 le Liverpool Institute for Performing Arts (LIPA) qui offre des cours de théâtre, de danse, musique, ingénierie du son, design, ou management des arts.


 
Pub

Cinemateaser sur iPad
 
 

Les commentaires sont fermés.