Tony Blair a-t-il plagié ‘The Queen’ ?

08-09-2010 - 11:09 - Par

BANDEAUBLAIR

Peter Morgan, scénariste de THE QUEEN, suggère que Tony Blair n’aurait pas écrit ses mémoires tout seul…


PIC-LAREINERécemment, la presse littéraire s’est beaucoup extasiée sur les mémoires de Tony Blair, ex-premier ministre du Royaume-Uni entre 1997 et 2007. Et surtout son franc-parler et ses anecdotes croustillantes. Et si certains de ses bons mots n’étaient pas… les siens ?

C’est ce qu’a suggéré Peter Morgan, à l’origine du biopic de la reine d’Angleterre, THE QUEEN, à la publication britannique The Telegraph. Le scénariste accuse gentiment le politique de s’être inspiré du film de Stephen Frears pour écrire son ‘A Journey’.

L’exemple donné par Morgan ? Dans ‘A Journey’, Blair explique que la première fois qu’il a baisé la main de la Reine en 1997, elle lui aurait dit : « Vous êtes mon dixième premier ministre. Le premier était Winston. C’était avant-même que vous ne soyez né ».

Peter Morgan

Peter Morgan

Et Peter Morgan de relever que dans la scène fictionnelle recréée à l’occasion de THE QUEEN, mais totalement inventée, les mots prononcés sont exactement : « Vous êtes mon dixième premier ministre. Le premier était Winston Churchill ».

« J’aimerais bien vous dire que j’avais des sources internes, mais j’ai inventé ces dialogues.(…) Ce qui se dit entre les monarques et les premiers ministres est confidentiel, et personne n’en a jamais parlé. Alors je n’ai même pas cherché à savoir ce qui s’y était dit », explique Morgan. « Il y a donc trois solutions : la première est que j’ai deviné à la perfection ce qui s’était passé et c’est vraiment très peu probable. La deuxième, c’est que Blair a décidé de prendre à son compte ce que j’avais imaginé pour le film. La troisième, c’est qu’il avait bu un gin tonic de trop et qu’il a confondu la scène du film avec ce qui s’était vraiment passé, ce que je trouverais amusant étant donné qu’il ne cesse de répéter qu’il n’a jamais vu le film ».

Évidemment, Tony Blair, lui, n’a pas commenté. Mais Stephen Frears, lui, s’est fendu d’un bon mot : « Maintenant, ils vont croire qu’on a mis des micros partout »…

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.