Gerard Butler traîné en justice

12-11-2010 - 08:00 - Par

BANDEAU-GERARD-BUTLERUne histoire de boîte de production et de dépôt de marque.

Personne n’est à l’abri d’un petit procès. Gerard Butler n’est pas qu’un gros fêtard, enchaînant les grosses productions d’un intérêt discutable (L’ABOMINABLE VÉRITÉ, LE CHASSEUR DE PRIMES) ou les plus petits films suicidaires (ULTIMATE GAME). L’Écossais a aussi, en 2008, monté sa boîte de production, nommée Evil Twins, en collaboration avec Alan Siegel.

Dommage ! Une compagnie s’appelle déjà Evil Twin Prods, et elle a été fondée en 1996, Kristen Armfield et Harri Mark, ses créateurs, ayant déposé officiellement la locution « Evil Twin ». C’est une société californienne montant des bandes-annonces et des tv-spots, qui a officié pour des productions telles que THE DARK KNIGHT ou SHINE A LIGHT. La boîte de Butler, elle, est plutôt oisive, mais a déjà participé au LAW ABIDING CITIZEN de l’acteur.

Les plaignants arguent que la confusion est très problématique. Ils sont donc allés au tribunal réclamer le changement de nom de la société de Butler et… 2 millions de dollars de dommages et intérêts.

Source : The Hollywood Reporter

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.