Le biopic de Fela Kuti n’est pas mort

05-12-2010 - 08:45 - Par

Avec la production de son sexo-drame new-yorkais SHAME, on pensait que Steve McQueen avait abandonné le biopic de Fela Kuti. Il n’en est rien.

Avant-même que ne soit annoncé son SHAME, deuxième collaboration avec Michael Fassbender, Steve McQueen (HUNGER) avait pour projet de réaliser un biopic de Fela Kuti, icône de l’Afrique, musicien de jazz-afrobeat légendaire, engagé pour son pays, le Nigéria.
Chiwetel Ejiofor, qui présente une ressemblance troublante avec Kuti, avait même été engagé pour l’incarner. Mais le film semblait patiner sévère, d’autant plus depuis que McQueen s’était entiché de SHAME, drame sur les tribulations et les atermoiements sexuels d’un New-Yorkais. Et même, d’autant plus depuis que le début du tournage de SHAME a été fixé au début 2011 avec quelques stars au casting.

James Schamus

Mais attention : non, le biopic de Fela Kuti, sobrement intitulé KUTI, n’est pas abandonné pour autant. C’est ce qu’a affirmé le président de Focus Features, James Schamus, producteur de KUTI. Le film est toujours une priorité pour le studio, mais il manque beaucoup d’argent pour parfaire le budget. En effet, KUTI devrait se tourner au Nigéria ou au Ghana – pour les scènes en extérieur – et en Afrique du Sud – pour les intérieurs. Une délocalisation qui peut coûter cher. Alors pour réduire le coût de la production, John Schamus a demandé au poète et écrivain nigérian Chris Abani de revoir le scénario que Steve McQueen et un autre écrivain nigérian Biyi Bandele avaient livré, sur la base du livre “Fela: The Life and Times of an African Musical Icon.”
Des restrictions obligatoires, car James Schamus connaît aussi le piètre potentiel commercial de KUTI : “Ce n’est pas un biopic à proprement parler. C’est un film expérimental. Généralement, je ne produis pas les films sur un coup de cœur, mais KUTI pourrait être un film de l’acabit de LA BATAILLE D’ALGER” (film italo-algérien qui fut nominé deux fois aux Oscar et qui relate, de manière sanglante, la guerre d’Algérie du point de vue des deux parties).

On imaginait bien que devant la caméra de Steve McQueen, dont le précédent HUNGER s’adressait déjà à un public averti et exigeant, le biopic de Fela Kuti ne serait pas spécialement un film grand public, mais si Schamus nous promet un chef d’œuvre, on ne demande qu’à le croire. Armons-nous donc de patience.

Source : NYTimes via ThePlaylist


 
Pub

Cinemateaser sur iPad
 
 

Les commentaires sont fermés.