Flopée de news autour du LOOPER de Rian Johnson avec Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt

20-01-2011 - 08:44 - Par

Le réalisateur de BRICK s’apprête à tourner un opus de SF futuriste. Alors que le scénario se déroulait en France, le cinéaste a finalement décidé de le délocaliser en Chine pour profiter du marché florissant de l’Empire du Milieu.


Voilà un peu moins d’un an, nous vous parlions de LOOPER, film de SF futuriste à forte teneur en voyage temporel, pour lequel avaient été engagés Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt. Depuis, se sont rajoutés Emily Blunt et Paul Dano au casting.


Le pitch ? « Le récit de LOOPER se déroule dans un futur proche dans lequel le voyage temporel n’existe pas encore. Mais il sera inventé quelques décennies plus tard. Le film suit un groupe d’assassins, les Loopers, travaillant pour un syndicat du crime. Leurs patrons, qui résident à l’époque où le voyage temporel existe, leur envoient des cibles afin de les assassiner. Les dites victimes disparaissent donc de leur époque, et les Loopers doivent se débarrasser d’un corps n’existant pas encore chez eux. Un système très propre. Jusqu’à ce que l’un des Loopers (Gordon-Levitt) s’aperçoive que sa prochaine victime n’est autre que lui-même âgé (Willis) et décide de le (se) relâcher ». Ce résumé, fourni par Rian Johnson, n’apparaît pas très clair, certes, mais l’on imagine qu’une fois déroulé sous forme de film, finira pas devenir compréhensible.


Xu Qing

Quoi qu’il en soit, LOOPER connaît ces jours-ci des changements majeurs de production. L’histoire devait se dérouler en partie en France, mais afin de satisfaire de nouveaux investisseurs venus de Chine, DMG, Rian Johnson a réécrit son scénario et l’a délocalisé en Empire du Milieu. Par ailleurs, il a également embauché la comédienne Xu Qing pour incarner l’épouse de Bruce Willis. Selon le Hollywood Reporter, LOOPER et ses investisseurs américains (la société Endgame) chercheraient là à profiter du très florissant marché chinois. Les entrées y ont fait un bond de 64% en 2010, pour un box office total de 1,5 milliard de dollars. Un marché encore très fermé puisque seulement 20 films étrangers sont autorisés à y être diffusés par an. Tout film américain franchissant la frontière est donc assuré de remplir le tiroir-caisse. Parce que tout communistes qu’ils soient, les Chinois sont comme tout le monde : ils aiment le kaboum hollywoodien.


Par ailleurs, le site Slashfilm a mis la main sur diverses photos présentant des accessoires futuristes du film. Pour en voir l’intégralité, rendez-vous donc sur Slashfilm. MISE A JOUR : Sur son Twitter, Rian Johnson a déclaré que les designs ci-dessous étaient « cool », mais qu’il ne les avait jamais vus. Ils n’ont donc rien à voir avec LOOPER.





 
Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.