Exclusif : Justin Lin parle de TERMINATOR 5

29-04-2011 - 10:20 - Par

Réalisateur de FAST & FURIOUS 5, Justin Lin nous a parlé tant qu’il le pouvait de son implication dans TERMINATOR 5 dont il devrait prendre les rênes prochainement.


Rencontré à l’occasion de la sortie du formidable FAST AND FURIOUS 5 (critique dans le numéro 4 de Cinemateaser en kiosque le 4 mai), Justin Lin nous a touché deux mots sur le futur TERMINATOR 5. Approché par le fond de pension PACIFICOR pour en devenir réalisateur, il nous résume l’avancée du projet et nous briefe sur sa vision des choses.

« C’est Pacificor (propriétaire des droits de TERMINATOR, ndlr) qui m’a approché. Ils avaient discuté avec un autre réalisateur avant moi, mais ça ne s’est pas fait. Je venais de finir FAST AND FURIOUS 5, quand ils sont venus me voir, ils m’ont demandé si j’avais une idée pour TERMINATOR 5 et je leur ai répondu : « J’ai L’idée ». Et c’est drôle, car TERMINATOR, c’est le genre de film que je louais petit avec mon frangin, c’est donc une franchise qui signifie beaucoup pour moi. Alors on a longtemps discuté et les gens du fond étaient très emballés. Et puis ils m’ont dit qu’Arnold voulait me parler alors je l’ai rencontré. Et je lui ai fait part de ma vision des choses, de l’orientation que nous devrions prendre. Désormais, Arnold, moi et le fond de pension essayons de trouver les bonnes personnes de qui s’entourer. Beaucoup de studios sont intéressés, certes, mais j’ai gagné le droit de faire le film et je voudrais la même énergie sur ce plateau que celle que j’ai réussi à créer précédemment. Je veux trouver la bonne maison pour le film. »

Petite question, si FAST AND FURIOUS 5 est un blockbuster remarquablement troussé, c’est un genre radicalement différent de ce qu’on envisage d’un opus de TERMINATOR. Les SFX y sont particulièrement discrets, par exemple, et nous demandons alors à Justin Lin s’il se sent d’attaque pour un gros film de science-fiction.

« La technologie s’est tellement développée que l’on peut vite devenir glouton et être grisé par les possibilités qu’elle offre. Ce n’est pas parce que vous pouvez avoir une caméra, que vous devez faire passer cette caméra à travers une vitre fermée. Ai-je vraiment besoin de faire passer cette caméra à travers la vitre ? Pas sûr. Ces choix dépendent toujours du réalisateur. Moi, ce que je ressens, c’est que j’ai étudié, j’ai beaucoup appris, j’ai développé un certain discernement de la mise en scène et finalement, ce qui m’intéresse, c’est de me mettre au service des films que je fais. Je dois réfléchir posément et comprendre comment j’approcherai le prochain film que je vais faire. Pour TERMINATOR, bien que nous soyons au tout début du développement, je sais que je ne veux pas faire un film qui épate la galerie à coups de SFX improbables. L’humain doit être au cœur du récit, car si vous enlevez l’humain, alors il ne vous reste plus que des robots. »


 
Pub
Cinemateaser - All is Lost
 
 

Les commentaires sont fermés.