CARS 2 : Interview de la productrice Denise Ream

01-08-2011 - 23:06 - Par

Après avoir été productrice associée sur LÀ-HAUT, Denise Ream, issue du monde des effets spéciaux, gravit les échelons et devient productrice sur CARS 2. Entretien.


Comment et quand a-t-il été décidé de faire une suite de CARS ?

En 2006, John Lasseter faisait le tour du monde pour promouvoir le premier volet, et a eu l’idée de cette suite. Il se demandait ce que Martin ferait s’il se trouvait à Tokyo, à Londres, ou à Paris. C’est ce qui a formé le squelette du film. Quant à l’aspect « espionnage » de CARS 2, il est né en 2000, lors de la production du premier CARS. Il devait y avoir une séquence où Flash McQueen va au cinéma avec Sally, et y voient un film d’espionnage dont le héros est Finn McMissile.

Pouvez-nous nous parler du changement de réalisateur sur CARS 2 ? Au départ, il devait être dirigé par Brad Lewis, puis John Lasseter s’est rajouté au générique…

Ce sont des films complexes à faire. Et toute l’aide possible est la bienvenue. John connaît ce monde et ces personnages mieux que personne. Il n’est pas d’accord quand je dis ça, mais je pense qu’il avait CARS 2 entièrement dans son esprit… Brad Lewis a fait les recherches, a développé l’histoire, et à un moment, il faisait sens que John arrive à bord et finisse le film. Il adore cet univers, il est le cœur de cette franchise.

Que répondriez-vous à ceux arguant que CARS 2 a été fait uniquement parce que CARS est la franchise la plus rentable de Disney en termes de merchandising ?

Personnellement, je sais que cela n’est pas vrai. Mon boulot de productrice est de rendre possible le processus créatif. Je ne veux pas que les artistes soient distraits par tout cela, et j’essaie de les protéger, afin qu’ils ne se croient pas obligés de prendre en compte l’aspect commercial et marketing. Leurs choix doivent être fondés sur des raisons artistiques. Après, ne me méprenez pas : c’est très agréable pour moi d’être à Paris ou à Londres et de voir tous ces enfants porter des cartables Flash McQueen. C’est fun. Je ne veux donc pas minimiser cet aspect des choses, mais notre travail, c’est de faire un bon film.

En tant que productrice, au quotidien, comment travaillez-vous pour agréger le travail du nombre incroyable de personnes attaché à un film comme CARS 2 ?

Nous avons peu ou prou 300 personnes qui ont travaillé sur CARS 2. C’est une équipe assez importante, d’autant que le film comporte de nombreux personnages, de nombreux décors différents. Pour faire mon boulot de productrice, je peux compter sur l’intelligence des superviseurs de chaque département ou équipe. Notre travail est vraiment une collaboration de tous les instants. Avant tout, je dois m’assurer que chacun dispose de ce dont il a besoin. Que personne ne se soucie de facteurs extérieurs. Vous savez, les animateurs de Pixar sont les meilleurs du monde, et ils tirent leur fierté de la qualité de leur travail.


 
Pub
Cinemateaser - All is Lost
 
 

Les commentaires sont fermés.