Cannes 2012 : programme dantesque pour Cannes Classics

26-04-2012 - 12:34 - Par

Comme chaque année, le Festival de Cannes présentera une foule de films passés devenus des classiques. Et comme chaque année, la sélection est plus qu’alléchante, avec entre autres du Spielberg, du Leone, du Hitchcock…

S’il y a une chose frustrante au Festival de Cannes, c’est de ne pas pouvoir toujours donner à la section Cannes Classics le temps et la place qu’elle mérite, en raison de la profusion de films inédits présentés, auxquels on donne évidemment la priorité. En 2012, le dilemme sera le même, puisque le Festival nous a concocté une sélection Classics à tomber par terre. Pour notre part, il sera difficile de passer outre IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE de Sergio Leone, présenté en version restaurée et remontée selon les désirs du cinéaste (à savoir avec 25 mn en plus, portant sa durée à 4h05), et LES DENTS DE LA MER de Steven Spielberg, lui aussi présenté en version restaurée, celle qui se retrouvera sur le Blu-ray devant sortir cet été dans les bacs. Autant dire que revoir ces deux chefs d’œuvre sur grand écran, dans les salles redoutablement équipées du Palais des Festivals sera une obligation… Mais ce n’est pas tout, puisque Cannes Classics présentera cette année TESS de Roman Polanski, LE MASQUE DE CUIR, film muet d’Alfred Hitchcock, LAWRENCE D’ARABIE de David Lean, LA BALLADE DE NARAYAMA de Keisuke Kinoshita, ou encore CLÉO DE 5 À 7 d’Agnès Varda (l’un des meilleurs films de la Nouvelle Vague) et RUNAWAY TRAIN d’Andri Konchalovsky. Rajoutons à cela les documentaires inédits WOODY ALLEN : A DOCUMENTARY ou METHOD TO THE MADNESS OF JERRY LEWIS. Vous l’aurez compris, Cannes Classics, cette année, aura encore une sacrée gueule… Ci-dessous, retrouvez le communiqué de presse officiel.

Agnès Varda, Universal Pictures, Robert De Niro, John Boorman, Andrei Konchalovsky, Roman Polanski, la World Cinema Foundation, Jerry Lewis, Lawrence d’Arabie, Claude Miller, Nastassja Kinski, Alfred Hitchcock, Keisuke Kinoshita, la Cinémathèque de la Danse, Roberto Rossellini ainsi que Georges Lautner et tous ses amis en vedette à Cannes Classics 2012.

Parce que le rapport du cinéma contemporain à sa propre mémoire a été bouleversé par l’apparition du numérique, le Festival de Cannes a créé en 2004 Cannes Classics, programmation présentant des films anciens et des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma dans des copies restaurées. Devenu une partie importante de la Sélection officielle, Cannes Classics est aussi une façon de rendre hommage au travail effectué par les sociétés de production, les ayant-droits, les cinémathèques ou les archives nationales à travers le monde.

Ainsi, Cannes Classics met le prestige du Festival de Cannes au service du cinéma retrouvé, accompagnant la sortie en salles ou en DVD des grandes œuvres du passé.

La plupart des films sélectionnés sont projetés dans le Palais des Festivals, Salle Buñuel ou salle du Soixantième, en présence de ceux qui ont restauré ces films et, parfois, de ceux qui les ont réalisés. Cannes Classics accueille également des documentaires sur le cinéma et des leçons de cinéma.

Le programme de l’édition 2012 de Cannes Classics se compose de 13 longs métrages, 2 courts métrages, d’un mini-concert et de 4 documentaires. Tous ces films seront présentés en avant-première mondiale.

•La Film Foundation (USA), présidée par Martin Scorsese, présente une copie restaurée et reconstruite de ONCE UPON A TIME IN AMERICA (Il était une fois en Amérique) de Sergio Leone (1984, 245′), avec 25 minutes de scènes additionnelles, d’après le premier montage de Sergio Leone en 1984. Restauration voulue par Martin Scorsese.

La projection aura lieu en présence de Robert De Niro, Elizabeth McGovern, Jennifer Connelly, du producteur Arnon Milchan (qui a aussi un petit rôle dans le film) et, bien sûr, de la famille Leone.

Restauration par la Cinémathèque de Bologne au Laboratoire Immagine Ritrovata, en association avec Andrea Leone Films, The Film Foundation et Regency Entreprises. La restauration a été financée par Gucci et la Film Foundation.

•Pathé présente TESS (1979, 171′) de Roman Polanski, dans une restauration qu’il a lui-même supervisée et dont il s’est dit « épaté » par le travail des laboratoires.

En présence de Roman Polanski et de Nastassja Kinski.

Une restauration Pathé, exécutée par Éclair Group pour la partie image et Le Diapason pour la partie sonore.

•Pour fêter son centenaire, le studio hollywoodien Universal Pictures présente une copie restaurée d’un des films emblématiques de l’histoire récente du studio : JAWS (Les Dents de la mer) de Steven Spielberg (1975, 124’).

La restauration a été faite par Universal Pictures et le film sera projeté en format 4K.

•Dans le cadre du projet « Rescue the Hitchcock 9 » lancé par les Archives nationales du British Film Institute (Londres) pour sauver 9 films muets d’Alfred Hitchcock, THE RING (Le Masque du cuir) (1927, 109′) sera projeté en avant-première mondiale et en ciné-concert joué par le musicien Stephen Horne.

Restauration effectuée par les Archives Nationales BFI, et financée par The Hollywood Foreign Press Association, The Film Foundation et la Fondation Deluxe 142 Mohamed S. Farsi.

•Pour marquer le 50e anniversaire du tournage et de la sortie de LAWRENCE OF ARABIA (Lawrence d’Arabie) de David Lean (1962, 222′), Sony-Columbia a effectué une nouvelle restauration du film en format 4K.

Restauré par Sony Pictures Colorworks et distribué par Park Circus. Avec l’aimable autorisation de Metro Goldwyn Mayer / Park Circus.

•Keisuke Kinoshita est un cinéaste japonais né en 1912 et mort en 1998. Ayant fait une grande partie de sa carrière pour les studios de la Shochiku (producteurs entre autres de Naruse ou de Ozu), il sera célébré par la direction actuelle de la Shochiku avec la projection de NARAYAMA BUSHI KO (La ballade de Narayama) (1958, 98′).

La version numérique restaurée a été financée et restaurée par Shochiku Co., LTD et Shochiku Media Worx Inc; restauration numérique réalisée par Imagica Corp et Imagica West Corp. Le film sera distribué en France par MK2.

•Cannes célèbre le 30e anniversaire de la Cinémathèque de la Danse (Paris). Cette dernière apportera trois bijoux de ses collections : A GREAT DAY IN HARLEM (1994, 60′) de Jean Bach et deux « jazz shorties » : AN ALL COLORED VAUDEVILLE SHOW (4’) et JAMMIN THE BLUES (11’).

Les films seront tirés en copies neuves 35mm par le Laboratoire Daems.

•En 2011, Cannes Classics a accueilli l’ambitieux projet italien, The Rossellini Project, issu de la collaboration entre Instituto Luce Cinecittà, Cineteca di Bologna, CSC-Cineteca Nazionale et Coproduction Office, ce dernier responsable des ventes internationales. Après la présentation de LA MACCHINA AMMAZZACATTIVI (La Machine à tuer les méchants, 1948, 70’), de Rossellini, voici pour 2012, toujours en copie restaurée, VIAGGIO IN ITALIA/JOURNEY TO ITALY (Voyage en Italie) (1954, 97’) de Roberto Rossellini.

Copie restaurée par Cineteca di Bologna avec L’Immagine Ritrovata en collaboration avec Istituto Luce Cinecittà , CSC-Cineteca Nazionale et Coproduction Office.

•Comme chaque année, le Festival de Cannes accueille la World Cinema Foundation, créée à Cannes en 2007 par Martin Scorsese et de nombreux cinéastes, afin de restaurer les trésors du monde entier. Au programme de cette année, un film indien et un film indonésien, aussi rares et méconnus que splendides et nécessaires.

AFTER THE CURFEW d’Usmar Ismail, Indonésie (1954, 101’)

Restauration effectuée par le Musée National de Singapour et la World Cinema Foundation. En association avec la Fondation Konfiden et le Kineforum du Jakarta Arts Council. Le film a été restauré à partir de la copie originale conservée à la Cinémathèque Indonesia. Avec les remerciements à la famille d’Usmar Ismail.

KALPANA d’Uday Shankar, Inde (1948, 155’).

Restauration par la World Cinema Foundation à partir d’une copie du négatif original conservé par la National Film Archive of India. Avec les remerciements à Shivendra Singh et à la famille d’Uday Shankar. La copie a été restaurée par la Cinémathèque de Bologne au laboratoire Immagine Ritrovata.

•A l’occasion de sa venue sur la Croisette, le Festival a demandé à Andrei Konchalovsky de présenter RUNAWAY TRAIN (1985, 111’).

Copie neuve par Sony Pictures Colorworks / Film distribué par Park Circus. Avec l’amabilité de Metro Goldwyn Mayer / Park Circus.

•Comme chaque année, les Archives françaises du film du CNC (Paris) présentent une restauration, fruit de leurs travaux de l’année. Pour cette édition, le choix s’est porté sur CLEO DE 5 A 7 (1961, 90’) d’Agnès Varda, qui sera là en personne pour présenter son film.

Copie numérique, restaurée par Ciné Tamaris et CNC Archives Française du film.

•Hommage à Georges Lautner : en présence de ses nombreux amis, un hommage sera rendu par le Festival de Cannes au réalisateur des Tontons Flingueurs, Ne nous fâchons pas, Marche ou crève ou Arrêtez les tambours. Le film choisi pour cette soirée de célébration est LES BARBOUZES (1964, 118′). Film restauré par Gaumont et Eclair Group.

Les documentaires sur le cinéma, qui représentent un cinéma à part entière que Cannes Classics met régulièrement en valeur, mettront à l’honneur quatre réalisateurs :

Woody Allen

avec WOODY ALLEN : A DOCUMENTARY de Robert Weide (113′), produit pour la série American Master (PBS) par B Plus Productions, Whyaduck Productions, Rat Entertainment Mike’s, Movies et Insurgent Media ; distribué en France par Memento Films Distribution et vendu par Hanway Films.

Jerry Lewis

avec METHOD TO THE MADNESS OF JERRY LEWIS de Gregg Barson (115′), produit pour la chaîne américaine Starz Media par Mansfield Avenue Productions.

John Boorman

avec ME AND ME DAD (66′) de sa fille Katrine Boorman qui a également produit le film par sa société de production, Colourframe Ltd.

Claude Miller

avec le film d’Emmanuel Barnault, CLAUDE M LE CINEMA (52’) et produit par Jean Fabrice Barnault de Movie Da Productions pour la chaîne Ciné + et vendu par Catherine Chevassu-C&CO

L’hommage à Claude Miller se poursuivra en clôture du Festival avec la présentation de son dernier film en Sélection officielle, Thérèse Desqueyroux.

Enfin, le CNC organisera le mercredi 23 mai à la Plage des Palmes à Cannes le déjeuner annuel des Cinémathèques et Archives du monde entier.




 
Pub

Cinemateaser sur iPad
 
 

Les commentaires sont fermés.