Le comic Marvel The Human Fly adapté

28-06-2012 - 08:50 - Par

C’est un super-héros Marvel dont les aventures ont été publiées entre 1977 et 1979.


À l’instar de Spider-Man ou des 4 Fantastiques, les super-héros de Marvel ne sont pas tous adaptés par… Marvel. Fut un temps où Marvel ne produisait pas ses propres films franchisés et la compagnie avait pour habitude de vendre les droits de ses personnages au plus offrant. Et même aujourd’hui, elle est encore encline à céder ses super-héros à qui veut bien leur offrir un film. C’est ce qu’elle vient de faire avec son super-héros The Human Fly, pas très bankable.

Il ne faut pas confondre The Human Fly avec The Human Fly. L’un est un super-vilain apparu dans le monde de Spider-Man. L’autre est un super-héros qui a bénéficié de sa propre storyline en 1977 le temps de 19 tomes. C’est ce dernier personnage, gentil, qu’Alan Brewer et Steven Goldmann viennent d’acquérir pour en tirer un long-métrage.
Mais qui sont Alan Brewer et Steven Goldmann ? C’est une bonne question, merci de l’avoir posée. Steven Goldmann est un réalisateur qui a notamment dirigé quelques épisodes de MISSING : DISPARUS SANS LAISSER DE TRACE ou des documentaires musicaux sur Bruce Springsteen ou Metallica, et qui a composé un bout du score du long-métrage d’horreur TRAILER PARK OF TERROR, sorti en 2008. Alan Brewer était le superviseur musical de ce film, parmi 20 collaborations musicales dans le cinéma. Le premier réalisera cette adaptation de The Human Fly, le second la produira. Le scénario aurait, lui, était écrit par Tony Babinski, consultant en Histoire au sein du Cirque du Soleil. Vu d’ici, on a envie de dire que THE HUMAN FLY a peu de chance d’être un bon film, mais encore faudrait-il qu’il soit financé. Car pour le moment, ce projet indépendant n’a strictement aucun studio pour l’épauler. Sans vouloir se moquer, ça sent l’échec.

Mais, parce que vous êtes de petits curieux, présentons donc The Human Fly : D’une part, le personnage est basé sur Rick Rojatt, un cascadeur ayant réellement existé. De l’autre, au fil des 19 tomes publiés par Marvel entre 1977 et 1979, on y déroule l’histoire d’un jeune homme sérieusement blessé dans un accident de voiture et dont l’identité reste inconnue. Hospitalisé et opéré de multiples fois, une grande partie de son squelette a été remplacée par du fer. Il devient un cascadeur masqué, multipliant les shows événementiels pour récolter des fonds pour des associations caritatives s’occupant d’enfants handicapés. Et ? Et ils affrontent souvent de vilains brigands qui veulent piquer la recette. Voilà.
On vous a dit : ça risque d’être pas terrible.

Source : Deadline

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.