Premières images de BLACK SEA avec Jude Law

19-10-2013 - 10:01 - Par

Un thriller en eaux troubles, se déroulant dans les corridors d’un sous-marin, et dirigé par Kevin Macdonald, réalisateur du DERNIER ROI D’ECOSSE.

On ne le répètera jamais assez : Kevin Macdonald a une des filmographies les plus diversifiées qui soit. Ancien documentariste (jetez-vous sur LA MORT SUSPENDUE, UN JOUR EN SEPTEMBRE ou MON MEILLEUR ENNEMI), il a ces dernières années dirigé des films de fiction très différents les uns des autres : LE DERNIER ROI D’ECOSSE, JEUX DE POUVOIR, L’AIGLE DE LA NOUVELLE LÉGION et prochainement le post-apocalyptique et convaincant HOW I LIVE NOW que nous avons pu voir à Toronto (lire notre critique). Alors que ce dernier sortira le 19 février prochain en France, Macdonald est déjà passé à autre chose : BLACK SEA, dont il termine actuellement les prises de vues, pour une sortie fin 2014.

Dans ce projet, il se penche sur le destin d’un capitaine de sous-marin viré de la British Navy qui accepte une mission périlleuse : visiter le fond des océans pour trouver un sous-marin de la Seconde Guerre mondiale contenant une grande quantité d’or nazi… Le capitaine en question est incarné par Jude Law. « Je voulais un acteur d’âge mûr, britannique, qui pourrait être convaincant en col bleu, explique Macdonald au magazine Entertainment Weekly. Si vous regardez bien à Hollywood, il existe peu d’acteurs et encore moins de stars qui correspondent à cette description. J’ai rencontré Jude en me disant qu’il était génial mais qu’il n’était pas le rôle. » Et pourtant, le comédien, qui ces dernières années affiche une filmo dense et irréprochable (CONTAGION, ANNA KARENINE, EFFETS SECONDAIRES, les très attendus DOM HEMINGWAY et THE GRAND BUDAPEST HOTEL), a fini par convaincre le cinéaste.

Si BLACK SEA titille notre curiosité, c’est notamment en raison du fait que tous les films de Macdonald ont une dimension sociale et/ou politique prégnante. Et BLACK SEA ne devrait pas échapper à la règle puisque le réalisateur déclare à EW que le film traitera « de ces gens qui répliquent, qui ont été viré de leur travail, qui accusent les grandes corporations, l’establishment et le système politique actuel pour les vies merdiques qu’ils ont désormais. » Attendons-nous à un thriller marin tendu et au propos bien revanchard, donc. Surtout que les références de Macdonald sont évidemment deux des bijoux du genre si codifié de film de sous-marin : DAS BOOT de Wolfgang Petersen et L’ODYSSÉE DU SOUS-MARIN NERKA de Robert Wise. Une manière pour Macdonald d’aller à l’encontre de sa méthode de travail habituelle, lui qui a été obligé de filmer en studio pour BLACK SEA, alors qu’il aime généralement privilégier les prises de vues en décors naturels. Ou comment donner une place prépondérante à l’environnement, mais d’une toute autre manière qu’en tournant dans la nature…

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.