Hong Kong Cinema: Tendances 2014 (FILMART/HKIFF)

10-04-2014 - 14:30 - Par

Où en est le cinéma de Hong Kong aujourd’hui ? La nouvelle édition du FILMART a permis, grâce aux diverses conférences de presse organisées par certaines des plus grosses des sociétés de production hongkongaises, de se rendre compte qu’en dehors des quelques films d’auteur présentés au HKIFF (dont ABERDEEN de Pang Ho-cheung et THE MIDNIGHT AFTER de Fruit Chan) trois genres commerciaux sont particulièrement mis en avant : le thriller, le cinéma d’action (contemporain ou en costume) et les « sex comedies ».


Comme chaque année, le FILMART propose, durant ses trois premiers jours, un certain nombre de conférences de presse malheureuses destinées exclusivement à la presse locale et chinoise, où sont présents des producteurs, des réalisateurs et bien entendu des stars (principal attrait des journalistes locaux qui sont surtout là pour faire de la news people). Habituellement les années précédentes, les non sinophones pouvaient se contenter d’une bande-annonce sous-titrée en anglais et chinois, mais il semblerait que cette année, ce ne soit plus le cas pour pas mal de films (OVERHEARD 3 par exemple).

En 2014, les stars masculines bankables de Hong Kong (et accessoirement bons comédiens) se comptent sur les doigts d’une main, à tel point que l’on retrouve souvent les mêmes acteurs à plusieurs conférence de presse à commencer par Louis Koo, qui en plus d’être à l’affiche de ABERDEEN, drame contemporain assez ambitieux de Pang Ho-cheung qui fut le film d’ouverture du Hong Kong International Film Festival (HKIFF), le comédien est venu présenter pas moins de deux futurs blockbusters, Z STORM thriller d’action sur fond de corruption inspiré de faits réels, ainsi que OVERHEARD 3, thriller d’espionnage high-tech également interprété par Lau Ching-wan (qui comme Louis Koo, est un des acteurs fétiches de Johnnie To).

Cependant, la star de Hong Kong la plus populaire présente cette année au FILMART, notamment grâce aux succès de ses films en Chine Continentale, est sans aucun doute Donnie Yen, qui présenta le premier jour du marché ICEMAN 3D, film d’art martiaux fantastique et remake d’un classique de la fin des années 80, et le second jour de façon plus officieuse (un collègue de la presse française a failli se faire refouler), IP MAN 3D, troisième volet des aventures du maître de Bruce Lee (déjà interprété par Tony Leung Chiu-wai dans GRANDMASTER de Wong Kar-wai et Anthony Wong dans IP MAN: THE FINAL FIGHT, film d’ouverture du HKIFF 2013) par le réalisateur Wilson Yip, qui grâce à cette saga à permi à son acteur principal d’obtenir un statut incontestable de superstar.

Moins connu que la série des IP MAN, c’est pourtant le polar d’action SPL (2005) – qui initia la collaboration entre Donnie Yen et Wilson Yip – qui est donc le point de départ de sa carrière de star – pendant de nombreuses années, Donnie Yen joua les seconds couteaux. Le producteur de SPL, Paco Wong, dont c’était la première incursion dans le milieu cinématographique, est bien conscient, dix ans plus tard (le film fut tourné en 2004) que ce film est aujourd’hui considéré comme un classique du cinéma d’action. Et cela faisait plusieurs années qu’il rêvait de donner une suite à ce film d’action ultraviolent. « It’s my dream project! » s’enthousiasme-t-il, acceptant volontiers de partager des informations sur SPL 2 avec CinemaTeaser.

C’est donc avec un plaisir non feint qu’il annonça la mise en chantier du film, dont les prises de vues devraient démarrer en mai 2014. « Le tournage devrait durer trois mois. Wilson Yip laisse sa place de réalisateur à Soi Cheang (DOG BITE DOG, COQ DE COMBAT) mais devient co-producteur du film. Quant au casting, il est composé de Wu Jing et Simon Yam, dans des rôles différents du premier, l’histoire étant totalement indépendante du premier film ».

La plus grande fierté du producteur, qui tient absolument à faire de Wu Jing une star internationale du cinéma d’action (c’était déjà son but à l’époque du premier SPL vraisemblablement) est d’avoir su convaincre la star du cinéma d’action thaï Tony Jaa d’être de la partie. « Cela faisait deux ans que je cherchais à l’avoir sur le film. Et aujourd’hui, c’est signé ! ».

Présenté au FILMART lors d’une conférence de presse, mais également projeté en première mondiale au HKIFF, 3D NAKED AMBITION est une comédie érotique qui s’inscrit dans la lignée des « succès locaux » (ces films ne pouvant pas sortir en Chine du fait de leur contenu sexuel, le seul marché viable est limité à Hong Kong) tels que AV ADULT VIDEO (2005) ou VULGARIA (2013) de Pang Ho-cheung. Dans 3D NAKED AMBITION (qui sera également montré en Italie lors du Far East Film Festival de Udine le 28 avril), la qualité artistique ne semble vraiment pas être la priorité. L’interprète principal du film, Chapman To, se spécialise de plus en plus dans ce sous-genre faussement provocateur qui s’apprécie plus comme une grosse blague potache. Cerise sur les gâteaux, le casting hongkongais du film (dont Josie Ho) était accompagné de cinq actrices japonaises, véritables stars de film pour adultes au Japon, pays où la majeure partie du film a été tournée.

Parmi les projets hongkongais ayant peut-être une chance d’atteindre nos frontières, notons quand même ZOMBIE FIGHT CLUB (également produit par Paco Wong), dont la bande-annonce est particulièrement gore et spectaculaire et surtout FULL STRIKE, nouveau film d’action (sportif) de Derek Kwok, co-réalisé avec Henri Wong (responsable notamment de la partie animée de l’excellent film d’arts martiaux GALLANTS), et interprété par Josie Ho (également productrice via sa société 852 films, déjà responsable du film d’horreur DREAM HOME). Une histoire à priori assez originale de gangsters qui apprennent à jouer au badminton, qui laisse à penser que le cinéma de Hong Kong pourrait peut-être encore nous surprendre…

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.