Champs-Elysées Film Festival : STINKING HEAVEN

06-06-2015 - 11:07 - Par

De Nathan Silver. Avec Henri Douvry, Deragh Campbell, Jason Giampietro. 1h10

Tournée avec une caméra de télévision Ikegami, genre Betacam, utilisée notamment dans les années 80, STINKING HEAVEN est une expérience visuelle sans pareil, proche du documentaire vintage et pourtant… On est dans le pur film de performances d’acteurs et dans l’improvisation la plus spectaculaire. STINKING HEAVEN nous plonge dans une communauté d’anciens addicts prônant désormais l’ascèse. Mais l’équilibre précaire du groupe va soudain être mis à mal par l’arrivée d’une ancienne droguée. Pour écrire son film, le réalisateur Nathan Silver s’est largement inspiré d’une partie de sa famille ayant habité dans un ashram. Et c’est vrai : ça sent le vécu.

4 Questions à Nathan Silver

Que signifie « Cinéma indépendant » pour vous ?
Pour paraphraser un personnage d’un film de Nic Roeg, cela signifie de pouvoir se lever quand on a envie de se lever, de manger quand on a envie de manger, de boire quand on a envie de boire et de baiser quand on a envie de baiser.

Pensez-vous que c’est une bonne époque pour le cinéma indépendant ?
Oui, mais il faut savoir où regarder.

Votre film français préféré ?
A NOS AMOURS (de Maurice Pialat, ndlr), probablement. Ce film laisse tant de cicatrices que j’ai l’impression qu’il fait partie de mon vécu.

Votre film américain préféré ?
THE NAKED KISS (de Samuel Fuller, ndlr). Dingue. Hilarant. Tragique. Tendre. Que demander de plus ?

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.