CEFF 2017 : COLUMBUS

11-06-2017 - 13:25 - Par

CEFF 2017 : COLUMBUS

Infos et questions au réalisateur… Tout sur les films de la compétition indépendante américaine du Champs-Elysées Film Festival 2017.

 

C’est quoi ?
Alors que son père est dans le coma, Jin se retrouve coincé dans une curieuse ville du Midwest, renommée pour ses immeubles disparates et modernes. Bien qu’il ne s’intéresse pas particulièrement à l’architecture, Jin se prend d’amitié pour Casey, une jeune femme pleine de vie travaillant à la bibliothèque municipale (afin d’éviter de faire face à l’université et à son futur), qui lui montre les merveilles de la ville. Avec une intimité curieuse, Jin et Casey explorent tour à tour la ville et leurs émotions conflictuelles : l’étrange relation qui lie Jin à son père et la réticence qu’éprouve Casey à quitter sa mère, une ancienne droguée.

 

Questions au réalisateur Kogonada

Que signifie ‘être indépendant’ pour vous ?
La question de l’indépendance au sein d’un système dominant, quel qu’il soit, est toujours une question complexe et difficile à laquelle répondre. Idéalement, je dirais que le ‘cinéma indépendant’, c’est tout simplement la liberté de pouvoir explorer toutes les possibilités du cinéma. Une liberté dont le contexte est, évidemment, une industrie principalement dirigée par la prévisibilité et les profits.

Pensez-vous que le cinéma indépendant vit une période excitante ?
Oui car je crois que, de bien des façons, le cinéma n’en est encore qu’à ses débuts. Notre époque, pleine de possibilités, est à la fois merveilleuse et tumultueuse. Mais nous devons encore décider de ce qui est valable, durable et à surmonter.

Quel est votre film français préféré ?
Je vais essayer de ne pas trop réfléchir à cette question et à la suivante car si je le fais, ça va me prendre un an pour au final ne pas pouvoir choisir ! Alors je dirais LES 400 COUPS. Mais qu’est-ce que je pourrais dire qui ne l’a pas déjà été ? La première fois que j’ai vu ce film, il m’a ému si profondément, il est resté dans mes pensées pendant si longtemps – et d’une manière si singulière – que je suis tout bonnement tombé amoureux du cinéma. Pour moi, c’était le début de quelque chose.

Quel est votre film américain préféré ?
Honnêtement, je n’ai pas de favori vraiment défini. Je pense que LA BALADE SAUVAGE (de Terrence Malick, ndlr) est remarquable, dans son côté ‘américain’. CONVERSATION SECRÈTE (de Francis Coppola, ndlr), aussi. Mais je crois que si je devais en choisir un, je prendrais STRANGER THAN PARADISE (de Jim Jarmusch, ndlr) car je suis toujours surpris, stupéfait même, et ravi de voir l’effet durable qu’il a sur moi. Ce film, c’est un peu comme si un grand chef avait pris les ingrédients basiques pour les transformer en plat inoubliable – ce qui, aussi, en dit énormément sur les ingrédients mêmes du cinéma.

 

 
 

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.