Paramount abandonne le remake de DUNE

23-03-2011 - 07:42 - Par

Après quatre ans de développement et divers changements dans l’équipe artistique, la major vient de jeter l’éponge, laissant en plan le remake que devait réaliser Pierre Morel.

DUNE aura définitivement été un projet à problèmes. Lancé en 2007 par Paramount et le producteur Richard Rubinstein (L’ARMÉE DES MORTS, la mini-série LE FLÉAU), il aura tout d’abord été cornaqué par Peter Berg et le scénariste Josh Zetumer. Mais le réalisateur avait dû abandonner pour se consacrer à BATTLESHIP. DUNE passa alors dans les mains du cinéaste français Pierre Morel et de son scénariste de TAKEN, Chase Palmer.

Aujourd’hui, tout tombe à l’eau. Deadline révèle en effet que les droits d’adaptation cinéma détenus par Paramount sont arrivés à expiration. La major et le producteur Richard Rubinstein, qui gère les droits du roman de Frank Herbert au nom des héritiers de l’auteur, n’ont pas réussi à se mettre d’accord lors des renégociations du contrat, laissant ainsi en plan l’idée de réadapter « Dune », qui avait déjà été porté à l’écran en 1984 par David Lynch. Rubinstein déclare à Deadline qu’il allait « regarder ses options et décider de porter le scénario [signé Chase Palmer] à un autre studio ou recommencer à zéro ».

Selon Rubinstein, Paramount a surtout décidé de jeter l’éponge et de ne pas racheter les droits de « Dune » pour des raisons budgétaires, la major estimant que les coûts qu’engendrerait un remake n’en valaient pas la peine. Et ce, en dépit du fait que tout le monde semblait satisfait du travail de Morel et Palmer. « C’est frustrant mais quasiment tout ce sur quoi j’ai travaillé par le passé a mis du temps à se faire, comme LE FLÉAU », explique Rubinstein. « Je sais ce que je veux, et je finirai bien par trouver quelqu’un d’accord avec moi » a conclu le producteur, qui révèle tout de même que à l’heure actuelle, DUNE a perdu également son équipe artistique. Exit Chase Palmer, exit Pierre Morel. Du moins pour le moment, puisque si Rubinstein parvient à convaincre un autre studio de se lancer dans l’aventure DUNE et de débourser 100 millions de dollars, il a laissé entendre