Nouvelles images et vidéo pour THE DICTATOR de Sacha Baron Cohen

26-02-2012 - 11:08 - Par

L’Amiral Général Aladeen de la République de Wadiya fait le cador dans deux nouveaux portraits. Plus un point sur la fausse controverse avec les Oscars.

La première bande-annonce pour THE DICTATOR nous a bien fait rire. Et ce même si l’un des meilleurs gags – le 100 mètres où le dictateur tire sur ses concurrents –  a été volé aux Inconnus (ben ouais), et si l’ensemble n’a pas l’air de briller par son originalité. On imagine donc que Sacha Baron Cohen, après le décevant BRUNO, reviendra ici à la qualité de BORAT ou de son show télé ALI G (on ne parle pas du film, hein…). Deux nouveaux visuels ont été révélés, et même s’ils ne sont pas tirés du film, ils valent le coup d’œil, puisque ce sont deux portraits du dictateur Aladeen plutôt fendards dans toute leur grandiloquence. Où l’on s’aperçoit que jouer au tennis ou au golf, ça demande un certain style. Vous pouvez les découvrir dans la galerie ci-dessous.

Par ailleurs, ces derniers jours, un polémique a surgi autour du film. Sacha Baron Cohen souhaitait se rendre aux Oscars déguisé en dictateur Aladeen. Mais l’Académie aurait décidé de lui retirer ses invitations et le bannir du tapis rouge. À vrai dire, même si nous ne sommes évidemment pas adeptes de la censure ou du politiquement correct, nous avons trouvé ça plutôt bien vu : les Oscars ne doivent pas servir directement à la promotion marketing (même viral) d’un film. D’autant que voir un dictateur, quand bien même fictif, apparaître sur le tapis rouge des Oscars pour y foutre un pseudo bordel et vendre un film en un délicat mélange des genres, nous apparaît de mauvais goût à l’heure où le peuple syrien est sous les bombes.

Sauf que tout ça n’était qu’une vaste opération de publicité puisque quelques heures après l’annonce de l’Académie, Sacha Baron Cohen et Paramount mettaient en ligne une vidéo, dans laquelle Aladeen protestait contre son bannissement. Une vidéo (à voir ci-dessous) qui comporte quelques vannes rigolotes – dont une sur Hilary Swank faisant référence à sa présence à l’anniversaire du dictateur tchétchène voilà quelques mois – et d’autres un peu moins… Depuis, l’Académie a annoncé que Aladeen était finalement accepté sur le tapis rouge. On avoue ne pas trop comprendre l’intérêt de cette opération entre Paramount et les Oscars, mais se faire rouler dans la farine, ce n’est pas toujours nécessairement agréable. Et pourtant, on le répète, THE DICTATOR est un film qui a priori nous enthousiasme. Mais là… Trop c’est trop. D’autant que Sacha Baron Cohen avait déjà été au centre d’une polémique sur sa participation aux Oscars voilà deux ans.






 
Pub

Cinemateaser sur iPad
 
 

Les commentaires sont fermés.