PROJET X : Chronique

12-03-2012 - 19:04 - Par

Les producteurs de VERY BAD TRIP vous invitent à la fiesta du siècle. Préparez les Alka-Seltzer !


En 1987, les Beastie Boys scandaient « You (Gotta) Fight for Your Right (To Party !) ». 25 ans plus tard, le message semble être très bien passé pour Thomas, Costa et JB, lycéens losers bien décidés à sortir de l’anonymat en organisant la fête du siècle. Devant la caméra du flippant et discret Dax, ils vont passer une soirée d’enfer, de celles qu’on oublie pas malgré les hectolitres d’alcool ingérés. Avis donc aux amateurs de bitures endiablées : le film du clipeur Nima Nourizadeh est un vrai guide du parfait petit fêtard à l’heure du 2.0 ! Au programme : sexe, drogues et alcool sur fond de playlist tonitruante. Ça change de LA BOUM ! Hybride, ce drôle de projet placé sous le signe de l’hédonisme ado mélange les codes du teen movie et celui du found footage. D’où l’impression de se retrouver devant une version de « My Super Sweet 16 » (reality show de MTV suivant à chaque épisode les préparatifs d’un super anniversaire) dopée à la téquila léchée avec suppléments d’extasies ! Une approche rigolote dans sa première partie mais qui se délite rapidement dès lors que les festivités commencent.

A l’image du récent CHRONICLE, la caméra subjective ne sert ici que de gimmick pour surfer sur une tendance déjà datée. Sauf que contrairement à ce dernier, il n’essaie jamais de justifier l’utilisation du dispositif et préfère s’affranchir de ses contraintes spatiales et temporelles. C’est bien le seul reproche qu’on peut faire devant cette célébration de la débauche sous toutes ses formes. Jamais moralisateur, ce VERY BAD TRIP prépubère vaut surtout pour son trio de protagonistes allant du touchant Thomas Mann (fils caché de Matthew Modine) à l’extatique Oliver Cooper – troublant sosie de Jonah Hill en plus svelte – en passant par le débonnaire JB. Pour le reste, le film respecte parfaitement son cahier des charges et propose quatre vingt dix minutes d’excès en tous genres conclues par un bouquet final dantesque. Une belle opération de destruction massive à vivre de préférence entre potes, l’expérience solo pouvant se révéler bien moins jouissive.

De Nima Nourizadeh. Avec Thomas Mann, James Oliver Cooper, Jonathan Daniel Brown. USA. 1h27. Sortie le 14 mars




 
Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.