Cannes 2022 : SOUS LES FIGUES / Critique

23-05-2022 - 22:09 - Par

Cannes 2022 : SOUS LES FIGUES / Critique

D’Erige Sehiri. Quinzaine des Réalisateurs

 

Le titre ne ment pas. Le long-métrage d’Erige Sehiri suit, sur toute une journée, du matin au soir, des cueilleurs de figues. C’est donc à l’ombre des grandes feuilles de figuiers que se croisent hommes et femmes, jeunes et vieilles, amants et déçus, patrons et employés. Dans cette ambiance quasi rohmerienne, les cœurs se livrent, les langues se dénouent, les liens se font et se défont au milieu de ce petit territoire tunisien comme un jardin d’Eden, théâtre des rapports amoureux, politiques et intergénérationnels du pays. L’air de rien, mine de tout, SOUS LES FIGUES déploie sa petite musique pas si innocente qu’elle n’en a l’air. Le film n’a pas besoin d’en faire trop, un regard, un mouvement, une interaction choisie, suffisent pour traduire le caprice des sentiments, l’omniprésence du patriarcat qui s’octroie tous les droits, les limbes dans lesquelles baignent les femmes entre indépendance grandissante et rêves archaïques, violence sociale et mise au banc de la vieillesse par une jeunesse égocentrique. Naturaliste, proche du documentaire dans sa manière d’être filmé et par l’emploi d’acteurs non-professionnels, SOUS LES FIGUES n’en reste pas moins fiction tant il condense ses thématiques façon Comédie humaine et n’oublie jamais de filer la métaphore. La figue n’est évidemment pas un hasard, le fruit étant hautement évocateur, autant spirituellement que politiquement : c’est sous les figuiers que Rémus et Romulus, futurs fondateurs de Rome, tétaient la louve qui les avaient recueillis et c’est une figue (et non une pomme!) dans laquelle Adam et Eve ont croqué avant d’être expédiés avec perte et fracas du Paradis. Et il y a de tout ça dans SOUS LES FIGUES, un savant mélange de douceur, d’intelligence du regard et de sagesse intemporelle.

D’Erige Sehiri. Avec Ameni Fdhili, Fide Fdhili, Feten Fdhili. Tunisie / France / Suisse / Allemagne. 1h32. Prochainement. 

 

 

 

Pub
 
 

Les commentaires sont fermés.